«En se levant de bon matin et d’un pas allègre allant vers le dojo, même la lune haute dans le ciel vous accompagne.

À la cuisine, nous prenons un simple grain de riz et construisons le plus noble des temples de Bouddha.

En perçant délicatement, et sans le blesser, le tissu de votre kesa pour un simple point, vous élevez un ermitage où tous les bouddhas auront plaisir à se reposer.

En posant un simple pas sur le chemin de ronde après zazen à Seikyuji vers la tombe de Sensei, vous initiez un chemin où tous les pratiquants à venir trouveront naturellement leur voie.

En arrachant un simple brin d’herbe dans le patio aux citronniers de notre temple, vous développez avec grâce les anciennes et nobles manières des vieux Bouddhas.

En vous asseyant sur le noble siège de toilettes, c’est sur le trône où tous les patriarches se sont assis que vous prenez place.

Le soir, la nuit tombée, en vous allongeant sur votre lit, c’est avec tous les anciens que vous prenez place pour une nuit de sommeil.»

ALLER AUX CONTACTS