Samu

Samu2016-12-16T12:23:59+00:00

Pratiquer samu, c’est s’abandonner au travail avec la concentration et la tranquillité de l’esprit qui caractérisent zazen et les cérémonies dans le dojo.

Dans le zen Soto, la samu fait partie de la pratique. Il est une heureuse opportunité de pratiquer la Voie dans l’action. Dans la vie du temple comme dans celle des dojos, la pratique de zazen alterne avec le samu, qui assure l’entretien des lieux et le bon fonctionnement de la vie en communauté. Le samu consiste à mettre ses efforts au service de la communauté, gratuitement, sans esprit de profit personnel.

Seikyuji a été créé par l’énergie et la générosité du samu de plusieurs générations de pratiquants. En dehors du dojo, toutes les activités du temple sont samu : la préparation et le service des repas, le nettoyage, l’aménagement des extérieurs, la maintenance, l’organisation des séjours, la comptabilité, la promotion des activités…

Tous les maîtres de la transmission et en particulier Maître Hyakujo (720-814) ont insisté sur son importance. Hyakujo, même à un âge avancé, avait l’habitude de participer au travail quotidien dans les champs avec ses disciples. Un jour, ceux-ci cachèrent ses outils, pensant que leur maître devrait se ménager. Hyakujo déclara: « Un jour sans travail, un jour sans manger ». Et il s’arrêta de manger jusqu’à ce que ses disciples lui rendent ses outils.